RSI : Retour Sur l’Incompréhensible (part. 2, suite et peut-être fin)

Posté par le jan 27, 2012 | 23 commentaires

D’abord, merci à tous d’avoir lu, commenté et énormément partagé l’article précédent. Je sens bien que ce qui m’arrive, et arrive à tant d’autres, vous concerne tous. On a là un vrai gros problème, j’imagine que si Standard and Poor’s savait, notre note se situerait à la hauteur de nos voisins Italiens, BBB+ (on rejoindrait donc des pays comme l’Afrique du Sud, le Kazakstan ou la Thaïlande)

Je vais donc continuer de vous raconter mon histoire, et son dénouement (j’espère, on n’est jamais sûr de rien). Pour cela permettez moi de développer certains points que j’ai synthétisé dans l’article précédent.

Je devais donc une certaine somme, que je refusais de payer. Après maintes relances, j’ai finalement eu au téléphone une dame, à Poitiers (antenne régionale donc) qui m’a dit que malheureusement, j’allais devoir payer, mais que je pouvais demandais un échéancier. Ni une ni deux, j’envoie ma demande d’échéancier et en retour, j’ai la fameuse «  Notification de la régularisation de vos cotisations 2010″. De 175€. J’ai immédiatement payé. Là où ça se corse, c’est Vendredi 27/01, quand j’appelle pour demander pourquoi on m’envoie les huissiers tous les 4 matins, avec saisie de comptes, et tout. La dame que j’ai au bout du fil (antenne nationale, transfert invisible car serveurs de Poitiers saturés, je n’aurais donc pas la dame de l’échéancier au bout du fil)  m’explique qu’il s’agit en fait de la régularisation de la « chose » créée à la place de l’auto-entreprise lors de mon inscription via le formulaire (je le redis) qui ne sert qu’à l’auto-entreprise. Si t’arrives à monter tout autre société avec le formulaire de création d’auto-entreprise, préviens moi. Cette « chose » pour laquelle l’ACCRE m’a été accordé et pour laquelle, lors du passage (enfin) en auto-entreprise, on m’a crédité d’un trop perçu de 1329€.

Je remet le truc dans l’ordre : J’ai réussi à créer une société bizarre dont personne ne me dit le statut, sur laquelle il a été calculé (sur -on ne me dit pas quelles bases) mes charges de Juin 2009 à Avril 2010. Quand le RSI s’est aperçu de l’erreur, on m’a basculé en Auto-entreprise, on a changé mon SIRET sans me le dire, on m’a fait sauter l’ACCRE sans me le dire, et on m’a crédité de 1329€ de trop perçu sur la période Juin 2009 à Avril 2010. Pour, le 5 Octobre 2011, me réclamer 175€ de charges sur cette société que j’ai dirigé pendant un an sans connaître son statut. Donc je paie (trop) on me rembourse (trop) donc un an et demi après, on me demande de rembourser une partie de leur propre remboursement.

Courant Octobre 2011, donc, j’envoie une demande d’échéancier, restée lettre morte, adressée à la personne qui me l’a demandé, puisque le seul papelard reçu depuis cette date c’est les 175€ de la « chose » créée par hasard et pour laquelle les charges ont vraisemblablement été calculées en fonction de la position des étoiles la nuit du solstice d’été 2009. A la place de l’échéancier, j’ai la visite 2 mois plus tard d’un huissier, auquel je fournis donc l’arme de la régularisation 2010 (à tort, puisque la somme réclamée c’est pour l’auto-entreprise) : aucun courrier du RSI, ni de l’huissier, pour m’expliquer le malentendu. Il faut attendre 2 mois de plus pour que je décide de reprendre le dossier en main suite au gel de mes comptes.

C’est là que j’apprends qu’en effet les 175€ n’ont rien à voir, mais que cette histoire de crédit de 1329€ est louche. On ne m’en dit pas plus. On ne comprend pas. On prend mon numéro de portable et on m’assure qu’un décisionnaire va se saisir en urgence du dossier.

(j’espère ne pas perdre trop d’entre vous dans le raisonnement, j’essaie toujours d’être le plus pédagogue possible mais bon, j’avoue que c’est chaque jour plus compliqué, à mesure que je me bat pour tenter de démêler ce merdier. J’essaie d’écrire dans l’ordre dans lequel j’apprend moi même les infos)

Quelques heures passent et en effet, une personne du service contentieux appelle. Prend connaissance de la situation, raccroche pour appeler mon interlocutrice de Poitiers (qui n’a rien fait avec ma demande d’échéancier, mais qui confirme l’avoir reçue) On me dit que je dois 512€ (hop là, c’est plus 700€, ni les 900€ que l’huissier a essayé de prendre) Elle me dit que je dois aller chez l’huissier, payer les 512€, que le RSI prendra en charges les frais d’huissiers et efface mes pénalités de retard. J’explique que j’ai pas 512€, mais c’est selon elle le maximum qu’elle puisse faire, et la seule solution envisageable, voilà. Elle finit par me dire que les huissiers sont avisés de la situation, et que je vais pas me retrouver à poil dans leur bureau, ou repartir à pied.

On arrête tout, on réfléchit.

Bon, c’est bien beau de se plaindre, essayons de comprendre pourquoi, comment, si y’aurait pas des trucs à faire. Attention, je vais dire des trucs sérieux, ponctués de conneries, je met les conneries en Italique pour pas t’embrouiller.

1. Amnistie collective présidentielle : On en entend plus parler depuis que le président fraîchement élu a décidé de ne plus passer l’éponge pour nos PVs. Je propose de soulager des centaines, des milliers, des dizaines de milliers d’entrepreneurs (et d’employés du RSI). C’est pas idiot ça, en plus ça coûte pas cher, puisque la plupart des contentieux sont la faute du RSI.

Avantage : les entrepreneurs, enfin tranquilles, peuvent occuper leur temps libre à d’autres trucs, comme… ben ouais, tiens, gérer leur entreprise. Les employés du RSI peuvent profiter de ce répit pour replonger dans leurs manuels scolaires de mathématiques (celui de la 5ème, chapitre « pourcentage ») On profite de cette formation pour changer tout leur parc informatique (je suis au courant pour Windows 98) : on leur met Windows XP, de façon à ce qu’ils conservent quand même au moins 3 ans de retard.

Inconvénient: Une horde d’huissiers gavés d’anxiolytiques arpente désormais les beaux quartiers de nos villes. Ils errent sur les trottoirs, sans but. Les passants finissent par s’arrêter : « hey! Tu prends combien pour saisir la télé d’un créancier ? »

2. Bon, j’ai un RSI à 10 minutes de chez moi, je n’ai jamais eu à faire avec les gens qui y travaillent, jamais. Je téléphone, je tombe avec le même numéro soit à 100, 200, ou 500km de chez moi. (Niort, Poitiers, Paris, à la louche) J’envoie des documents (échéancier) à Poitiers, quand c’est de Niort que viennent les relances, menaces… Les huissiers sont eux mandatés par Paris. C’est quoi le délire, c’est un truc genre « guerre des polices » ? Ils se parlent pas les gens ? Pourquoi quand je verse une pièce au dossier, tous n’y ont pas accès ? Modernisation de l’économie : t’appelles, même si le type au bout sait pas qui tu es, en deux cliques dans IE 6 il retrouve tout l’historique des interactions. Y’a même de brefs résumés d’appels téléphoniques.

3. Où alors, OU ALORS : je suis rochelais. J’ai une antenne à La Rochelle. C’est d’eux que doivent venir les courriers, c’est eux que je dois appeler, c’est à eux que je dois écrire. POINT.

De là, on peut imaginer un truc pas banal, adapter les charges en fonctions du département où te te trouves : ça favorise le mouvement, ça réduit des écarts entre là où il n’y a pas de boulot, et là où il y’en a beaucoup, ça met les choses en mouvement, quoi. Souviens toi de feu la vignette auto, ben pareil. C’est archi peuplé, y’a beaucoup d’entreprises dans tel département. Le RSI local a une vision claire de la thune qui doit rentrer pour les vieux de ce département (si tu sais comment fonctionne le système des retraites) (à l’échelle nationale, ça semble pas fonctionner) il s’adapte. T’es dans un département sinistré, y’a pas de boulot, c’est désert, dans ton village il n’y a qu’une boulangerie : Baisse des charges, on dynamise le département, ça fait sauter le nombre d’entreprises : repeuplement de bassins de population déserts. Activité économique. Emploi. Relance. Croissance. Bon, je vais pas plus loin, t’as compris le système, je vulgarise, je simplifie. Tu sais on a déjà un peu le genre, « zone franche » ça s’appelle.

4. « Oui mais Mr, vous vous êtes inscrit avant le xx/xx/xxxx, ça va pas, c’est pas ça qui s’applique », « non mais puisque vous avez droit à telle aide, vous êtes obligé de déclarer par tel moyen », « Haaaaaa, si votre associé détient moins de xx% de l’entreprise, il n’a pas le droit de », « Et vous dites que vous l’avez envoyé à quelle adresse ? », « Vous souvenez-vous du nom de la personne et du service dont elle dépend ? »

Stop. Stop, stop stop. « Vous êtes sous tel statut. Pour xxxxx€, on vous prendra xx%. »

Sinon bah voilà, t’aurais pas 512€ à m’prêter steuplé ? Parce que si tu veux, là, avec Céline, on économisait pour passer en SARL et…. laisses tomber. On va se débrouiller.

23 commentaires

  1. 1329… 700… 175… 900… 512… et le numéro complémentaire est ?

    Le truc c’est que même si on règle les 512€, je vais continuer d’être parano et de me dire qu’à chaque coup de sonnette, c’est un huissier qui vient nous saisir des trucs. On pensait être tranquille après avoir envoyé un chèque de 175€ mais visiblement, non. Je comprends même pas qu’ils puissent ne pas communiquer à ce point. A l’heure de l’informatique, n’est-il pas possible de tout mettre en ligne ? Que tes appels/demandes/avancées du dossier/visite d’huissier/… soient tous encodés dans un fichier à ton nom et que CHAQUE personne du RSI n’ai que ton nom à taper pour voir ce qu’il se passe.

    L’organisation, visiblement c’est un mot qui leur est totalement inconnu.

  2. Exigez un récapitulatif complet du dossier par écrit avant de payer, qui stipule l’intégralité des sommes dues et versées. Il n’y a que comme ça que vous saurez âtre à jour, car sinon Céline a raison vous ne saurez jamais quand ça vous retombera dessus (et même avec le papier… bref)

    • C’est ce que j’ai fait pour ma part : demander un récap (par recommandé)
      La réponse ne s’est pas faite attendre : j’ai reçu la visite d’un huissier pour toute réponse.

      Voilà voilà.
      On dit qu’il y a du chômage. On dit que créer son emploi c’est bien > c’est un piège infernal en fait. L’emploi est certes créé, mais c’est une personne de plus qu’on va harceler (alors que merci qui ? on est bien un chercheur d’emploi de moins, non ?)

      Le RSI : un jour, il va arriver une grosse catastrophe. Après le harcelement des employés qui se jettent par la fenetre, après les gens qui se tirent une balle dans la tête dans la cour des impôts, après les gens qui se suicident parce le banquier a décider de changer les règles unilatéralement, je pense que ce qui va arriver, c’est que les gens – foutu pour foutu – ne vont plus plonger tout seul, mais emmener un maximum de monde avec aux ce jour là, genre effondrement de l’immeuble du RSI.

      Anonymous : tu veux rendre un vrai grand service : fait griller tous les serveurs informatiques du RSI, s’il te plait : formatage des disques durs et tout. Ce sera révolutionnaire et super salvateur !!

  3. j espere vraiment pour vous que ça va s arranger !!!
    je peux plus ou moins comprendre la galere (bon c est pas la meme chose mais ca reste l administration…)
    c est la caf et le rsa…1an d attente pour le toucher (perte de mon dossier, personne ne sait, on me dit un truc, le contraire…)j avais beau les appeler, aller sur place, envoyer des mails… chaque début de mois j avais « peur » que ma proprio m appelle pour me dire « votre loyer est pas passé » (ca m est arrivé…) et qu elle me vire…
    au bout de 11mois je les recois enfin mais le mois prochain vont ils pas faire une autre connerie?
    et si tu as un trop perçu tu dois rembourser de suite pas de discussion possible, meme si c est leur faute…
    j ai l impression que c est le même cheminement (même si c est pas le même problème)
    franchement j ai lu les com’ de l article d hier, je connais d autres personnes qui ont fermé leurs petites entreprises (même longtemps apres prob avec l ursaff, saisi sur compte sans avoir recu le moindre courrier avant…) et je sais pas s il y a une vraie solution :/ et je suis pas sur que le gouvernement peut/veut faire grand chose (surtout en ce moment…)
    à moins que pour ouvrir une entreprise, il faut de base être très très riche (donc quasi personne…) pour s en sortir :/
    en tout cas vraiment courage à vous !!!

  4. Je compatis et pour cause mes comptes perso sont bloqués suite à une saisie attribution faites par huissier sur ordre du RSI.
    La raison, ils ont perdu un de mes chèques et n’ont trouvé que ça comme réponse.
    Ils ne veulent rien savoir et tous nos comptes perso sont bloqués depuis 5 jours et vont (d’après leurs dires) le rester jusqu’à au minimum vendredi vendredi prochain!!!
    j’ai passé X coup de fil pour essayer d’arranger la chose, leur ai proposé de me déplacer à l’antenne locale pour cette fois ci déposer moi même le cheque qu’ILS ont perdu
    mais non d’après eux on ne peut pas
    Putain de RSI je vous jure je vais tout installer à ‘étranger comme ça tout le monde sera tranquille

  5. Ils sont grave au RSI, l’autoentreprise sur le papier c’est sympa mais moi aussi ils m’ont inscrit en tant que vrai entreprise (alors que j’ai rempli le formulaire sur le site des AE !) bref en 1 an je leur devait 3000€ de cotisation avec huissier en fin d’année, la seconde année ca passait a 8000€ alors qu’ils allaient regler le soucis ! C’est terminé je me suis désinscrit de l’AE … Vive les bandes d’incapables et le pire c’est que visiblement c’est a l’echelle nationale ! Bon courage pour la suite

    • Mince t’as fait comment pour t’en sortir ?

  6. Je compatis et vous souhaite tout plein de courage pour la suite.

    Moi après 6 ans je lâche l’affaire. Ah ça réclamer les sous ils savent faire. Tu gagnes rien mais par contre t’as des charges a payer, comment ça c’est ton problème, t’avais qu’a pas essayer de créer des emplois tiens…

    Bref fini la création d’entreprise pour moi. On ne m’y reprendra pas.

  7. Merci à tous en tout cas de votre compréhension !

  8. bonjour,
    j’ai lu vos déboires avec le RSI.
    je pense que vous avez été très mal conseillé au départ, êtes-vous allé demander conseil à la CCI dont vous dépendez ? avez-vous suivi leurs formations ? je vous donne le lien
    http://www.larochelle.cci.fr/c.....creer.html

    dans votre cas et vu votre projet, il aurait fallu créer directement une SARL, le statut d’auto-entrepreneur est vraiment fait pour les petits boulots principalement orienté vers les services et surtout générant un chiffre d’affaires modeste.
    bon courage pour le passage en SARL

  9. Bienvenus au club des assassinés!!!

    J’ai fini par arrêter ma boîte de relaxation à domicile et entreprise, à cause de ces différends avec le RSI!!! Trois ans d’activité avec un salaire moyen de 250 €… VIVE LA FRANCE!!! Employez-vous qui disait… Je suis encore en bizbiz avec le RSI après 4 mois d’arrêt, des relances fausses (comme vous) arrêt des paiements depuis 2009 suite à un dysfonctionnement des programmes de calcul et la fusion des deux RSI régionnaux : Alsace Lorraine. Aujourd’hui deux huissiers me courent derrière avec une somme réclamée de : 7190 €! Me voilà en attente de RSA, puisque pas de chômage après une micro-entreprise, et ruinée, sans avance. Deux enfants à charge et HEUREUSEMENT pas de crédit au cul SAUF le RSI!!!… Et après çà , il faut garder le moral!

    BON COURAGE à tous ces audacieux qui entreprennent en France! Rendez-vous chez les huissiers de toute la France :-(

    • bonjour,
      les courriers arrivent estampillés RSI mais en fait c’est l’URSSAF qui vous réclame des cotisations.
      juste une question : déclariez-vous votre CA trimestriellement sur net-entreprises ?

      vous indiquez un salaire, d’où le tenez-vous ?
      quand on est auto-entrepreneur donc micro-entreprise, tout est basé sur le CA, les cotisations et les impôts, sur votre déclaration de revenus complémentaires (2042CK) vous devez déclarer ligne 5KP (ou 5KO pour le commerce) votre CA brut sans abattement, ce sont les impôts qui pratiquent un abattement en fonction de votre activité.

      sans doute le discours consistant à dire « devenez auto-entrepreneur en 2 clics » est-il trompeur, mais c’est aussi votre faute, il faut se renseigner sur la législation, prendre conseil auprès des CCI ou CMA selon votre activité, suivre des formations, rencontrer des coachs qui vous éviteront ce genre d’erreurs.
      quant aux audacieux, ne les découragez pas ! sinon vous allez en faire des « indignés » qui ne sauront que geindre assis sur leur cul en criant partout que le monde est injuste…

      bon courage quand même, vous réussirez mieux la prochaine fois !

      • Bonjour,

        Même si tu sembles t’adresser à Tiph, je tiens à dire que personnellement, je suis plutôt du genre à me renseigner avant de faire quoi que ce soit. J’avais de bonnes raisons de faire une AE et pas autre chose. Et je m’étais dûment renseigné, et me suis même fait accompagner par quelqu’un pendant 2 ans (référent de l’ADIE, chez qui j’ai obtenu mon crédit)

      • « sans doute le discours consistant à dire « devenez auto-entrepreneur en 2 clics » est-il trompeur, mais c’est aussi votre faute, il faut se renseigner sur la législation, prendre conseil auprès des CCI ou CMA selon votre activité, suivre des formations, rencontrer des coachs qui vous éviteront ce genre d’erreurs. »

        De quelle erreur parlez-vous ? L’erreur d’être auto-entrepreneur ? Le statut est ouvert, l’inscription est acquise, le principe de perception est clair et calculable facilement (ce qui n’est pas souvent le cas).
        Maintenant, en quoi se renseigner auprès de la CCI ou de la CMA aurait changé quoi que ce soit ? Le suivi du dossier au RSI n’aurait pas changé, l’information auprès de l’auto-entrepreneur aurait été strictement la même, c’est-à-dire, envoyer les appels de cotisation et point barre.

        « les courriers arrivent estampillés RSI mais en fait c’est l’URSSAF qui vous réclame des cotisations. »

        Pas toujours… ça peut être aussi un organisme de gestion associé pour l’assurance maladie. La réalité c’est quand même que pour beaucoup d’entrepreneurs (dont moi), le RSI n’est pas un guichet unique : mes courriers URSSAF ne sont pas siglés RSI, et mes courriers RSI ne sont pas envoyés par l’URSSAF. Et là c’est pareil, se renseigner auprès des CCI / CMA aurait changé quoi exactement au problème ? Se renseigner sur la législation change quoi au problème que ce système est un foutoir illisible pour ceux qui veulent entreprendre, que les URSSAF en général sont incapables de fournir un suivi de dossier, qu’elles mettent au minimum 7 mois pour faire aboutir des demandes simples, que les erreurs sont toujours à leurs profits (un jour de retard => pénalité, on a trop perçu pendant 15 mois (dont 14 mois de traitement de demande avec relances multiples) => on vous rembourse sans intérêt dans 6 mois) ?

        « quant aux audacieux, ne les découragez pas ! »

        Honnêtement, c’est vous qui êtes décourageant avec vos conseils complètement à côté de la plaque ! Le seul conseil à donner dans l’état actuel des choses c’est : ayez en permanence 4.000€ de provision pour RSI / URSSAF / Maladie / Vieillesse / Retraite (RSI ce serait trop simple), parce qu’un refus de paiement même quand vous êtes dans votre droit vous coûtera toujours plus cher en temps et en tranquillité d’esprit (ie. en capacité à travailler efficacement).

      • oh ! il a pas l’air commode le damien !
        (et c’est pas la peine d’en mettre une tartine)
        ce que je dis simplement, c’est que quand on crée une entreprise on se renseigne pour choisir le bon statut, en l’occurrence pour akibag la SARL.
        le statut AE est fait pour des « petits » CA éventuellement en complément d’un travail salarié.
        de plus, se priver de la TVA et de la compta « au réel » est une erreur manifeste.

        bon courage quand même,

      • Hé bien, on voit que tu n’as pas idée du Chiffres d’affaires réalisé par Akibag, François :D J’aurais pas tenu 6 mois en SARL, le but était de me faire connaître, la vente était orientée vers les particuliers avant tout (qui se fichent de récupérer la TVA) et je n’aurais jamais pu supporter les charges forfaitaires. Donc je ne regrette pas ce choix, qui si les choses étaient différentes en France, se serait passé sans accroc. C’était sans compter avec mes déboires du RSI. (et si le RSI m’avait fait ça en SARL, j’ose même pas imaginer)

    • Bonjour Tiph!

      Je viens de lire les déboires des uns et des autres et pour être pragmatique je rajouterai que: Notre pays traversant une crise sans précédent, l’Etat essaye par tous les moyens de récupérer de l’argent. Il peut très bien annoncer « cocorico » des mesures alléchantes, apparemment et tout compte fait ne se servir de cela que pour surveiller, contrôler, … des sommes qui lui sont nécessaires. N’oubliez pas que derrière des rentrées d’argent il y a d’autres salaires à verser. Puis la France n’est pas un pays de l’entreprenariat par excellence,d’autres pays de la zone euro sont plus professionnels que ce pays qui est d’abord et avant tout administratif, frileux et anticréatif. D’autres pays (où il fait bon vivre)proposent de la création efficace, rapide d’entreprise. De ce fait et à cause de pleins d’autres paramètres la France est en train de descendre de son pied d’estal de pays fort. Je ne pensais pas que que le statut de l’auto-entrepreneur était aussi vicieux. Que la France se méfie, à être trop mesquine, trop tirer sur la corde de prendre les petites gens pour des « cons », Elle ne va récolter que la moisson de ce qu’elle a semé: une mûtinerie civile ou corps professoral.

  10. C’est dur tous ces commentaires, très triste et en même temps, ça me console presque de pas être seul…

  11. Le régime RSI est une aberration sans nom, un organisme qui fait preuve d’un mépris envers ses adhérents. Les politiques ont une grande responsabilité dans cette situation. Ce régime est pervers et est la cause de grandes difficultés des artisans et même à l’origine de dépôt de bilan. Les CCI et tous les intervenants compétents devraient mettre en garde quant au choix du régime des créateurs d’entreprises.

  12. L’incompétence à ce niveau n’existe pas. Ils s’entrainent à la mauvaise volonté au RSI. Et depuis longtemps.
    Mais nous ne sommes pas sans défense.
    D’abord, ne jamais autoriser de prélèvement automatiques… Avec n’importe qui… La loi française interdit l’imposition d’un mode de paiement unique.
    N’importe qui peut commander un huissier. Si celui-ci n’a pas de jugement il ne peut pas faire grand chose autre que de l’intimidation.
    Mais surtout le TASS (tribunal administratif de la sécurité sociale). C’est gratuit et il n’y a pas besoin d’avocat. Bien préparer son cas et étayer ses arguments.
    Préparez vous à perdre trois matinées car chaque parti a droit à 2 renvois et le RSI trouvera une raison pour ne pas être prêt à présenter son cas devant le tribunal. C’est en fait leur stratégie principale. La troisième fois, en général, il concèdent le cas.
    En rétrospective je dois dire que j’ai perdu moins de temps à les trainer en justice qu’à répondre à leur courriers.

    .

  13. Ne vous inquiétez pas, j’ai attendu 2 ans un remboursement de trop perçu du RSI et 3 ans après l’arrêt de mon activité, je reçois une régularisation de l’urssaf alors que je suis à jour.

    Je tél et là, l’urssaf me dit: » je ne sais pas pourquoi mais c’est sur l’ordi donc vous devez payer sinon huissier sous peu de temps » !!!!

    VIVE LA FRANCE….VIVE LA DELOCALISATION!!!

  14. Je viens de lire vos déboires. C’est d’ailleurs le RSI qui m’a fait hésiter à créer mon entreprise plus que la pertinence de mon projet par rapport au marché.

    J’ai découvert totalement par hasard que la première année on pouvait bénéficier d’un report ou d’un étalement de ses cotisations, ce qui me permet de ne pas trop m’enfoncer pour cette première année. Mais j’appréhende la seconde…
    Procédure : http://www.assistant-juridique.....ations.jsp

Trackbacks/Pingbacks

  1. Entreprendre en France? - [...] Edit : La suite de l’histoire de Sebastien avec le RSI RSI retour sur l’incomprehensible [...]

Laisser un commentaire