Acheter Français, oui mais…

Posté par le déc 28, 2011 | 31 commentaires

Bon, on avait dit « pas de politique » ici, mais quand le débat porte sur quelque chose qui me touche, j’ai du mal à résister. Promis je dépolitise à fond.
Face à la crise, et puisqu’il va bien falloir voter en 2012, un candidat a proposé (mais c’est pas nouveau, on en parle environ… tous les 5 ans) que la solidarité des français pourrait s’exercer de façon à favoriser l’industrie française.

Je dis oui, bravo, pourquoi pas ! Sauf que quand même, y’a un hic, et de taille : on parle d’acheter français, mais quoi ? Fruits et légumes, et quelques autres trucs locaux, mais les produits manufacturés, les trucs qu’on fabrique dans des usines (HA, HA !!), comment faire ?

Dans la bouche de nos candidats adeptes de l’acheter français, ça a l’air génial comme concept. Sauf que moi, déjà en 2008 quand j’ai cherché à fabriquer mes sacs, les gens vers qui je me suis naturellement tourné on d’abord cru à une caméra cachée, puis on m’a expliqué que « tout, absolument TOUT ce qu’on peut faire fabriquer à l’étranger, on le fabrique à l’étranger ». On m’a rit au nez. Crédule ce jeune de 25 ans qui veut trouver une usine en France ! Ce à quoi j’ai répondu que presque tout peut se fabriquer à l’étranger, mais tout le monde n’est pas non plus parti fabriquer à l’étranger, si ? Ben dans certains secteurs, si. Dans le mien, au moins, c’est sûr. Tiens, j’offre un Akibag (un modèle de chaque, comme ça t’auras de quoi offrir à Noël prochain) si tu me trouve une usine en France capable de faire des Akibag.

Attends, parce que j’ai pas fini : Donc j’affirme que j’avais le choix : fabriquer ailleurs, ou ne rien fabriquer du tout. Moi, je voulais fabriquer en France, ça me tenait même vraiment à coeur. Bien sûr, pour les raisons auxquelles tout le monde pense. Mais j’entends déjà qu’on va m’opposer un « moui, en attendant, la Chine c’est ‘achement moins cher, donc ne pleure pas non plus, au final t’es content quand même ». Non, non, non. Et d’abord, t’as beau jeu de me reprocher de fabriquer en Chine un sac qui va te servir à transporter ton iPad… chinois.

Je vais essayer de lister les + et les -, pour voir.

  • Moins cher
  • Euh… Oui, bon alors, moi à la base, je savais pas combien ça me coûterait un Akibag, français ou chinois. J’ai dit ce que je voulais, avec les features que je voulais, les matières, etc. On m’a annoncé le prix, j’ai calculé le prix de vente en fonction. J’aurais fait pareil en France. En plus, moins cher comment ? C’est pas du cousu main, un sac prend forme très rapidement. Comme à force, je commence à connaître ce que me coûte chaque pièce « détachée » d’un Akibag, et la durée d’une fabrication, je m’aperçois que la part de salaire est négligeable car la quantité de main d’oeuvre nécessaire n’est pas extraordinaire non plus. 20 000€/production en Chine, si ça devait se transformer en 24000€ ici, ça représente à la louche 3€ de plus par pièce. Moins cher ? Bof, ça resterait gérable, largement.

  • L’image de marque
  • Bon, oui, dans ces cas là, et vous l’avez sans doute remarqué, je ne surfe jamais sur le côté « Français » de la marque, de moi, etc. Je suis Français, Akibag est français, mon fabricant est français, mais c’est pas fabriqué en France. Du coup je me prive d’un argument que je souhaitais dès le départ mettre en valeur. Au point que je tique lorsque vous, sur Twitter, ou ailleurs, argumentez en ma faveur en disant « en plus c’est français ».

  • Le suivi
  • Même si j’ai toute confiance en mon fabricant, et le lien qu’il entretient de longue date avec cette usine, j’aimerais souvent quand même pouvoir parler directement avec ceux qui sont chargés de fabriquer mon produit. Je fais mes remarques auprès de mon fabricant, mais par exemple, entre la production 1 et 2 on a réglé des problèmes, mais la production 3 a fait réapparaître un problème qu’on a eu lors de la toute première livraison. M’est avis qu’en France, ça ne serait pas arrivé. Et en cas de doute, un mail, un skype, un coup de téléphone. Pas de bol, j’ai pas le temps d’apprendre le chinois, ni de vivre sur leur fuseau horaire.

  • La distance
  • Je dois vraiment expliquer ? Je la fait courte alors : Demain je me réveille, et j’ai plus de sacoche pour tablette 10 pouces. BIM, entre 3 et 4 mois minimum avant d’en remettre en rayon. Contre 15 jours à peine si j’avais une usine dans ma région. Par avion c’est rapide, sauf que c’est dans les 10 000€ de surcoût (pour une production équivalente au minimum imposé) Tu te rends compte, même à 3€ plus cher, si d’un coup de bagnole j’avais mes sacs dans la journée… Inutile de rappeler les galères en cascade et le retard d’un mois de la dernière livraison, si t’as pas suivi, remonte donc le blog.

  • Les quantités
  • Ben oui, c’est 3€ moins cher, mais faut en fabriquer un paquet, surtout avec 4 mois de transport, mieux vaut pouvoir stocker. Donc des coûts de stockage très importants, et surtout des factures qui à chaque fois, ne manquent pas de me faire frôler la banqueroute. Là encore, la flexibilité que j’aurais eu en France me fait défaut.

  • Le bilan carbone
  • Ben oui, je l’avais oublié. Comme on me le fait remarquer en commentaire, fabriquer à l’autre bout du monde, c’est pas du tout écolo. Et en bon Rochelais, je suis pourtant très sensible à la question. La Rochelle fait en effet beaucoup d’efforts en la matière, depuis bien longtemps.

Bon, alors tu vois, au final, acheter français, ça revient ptète aussi à enfoncer des gens qui n’ont rien demandé, qui au contraire ont essayé de le faire, des gens à qui il ne se passe pas une journée sans que la phrase « arf, si l’usine était en France » ne revienne. J’aurais vraiment voulu être fabriqué en France mais on ne m’a pas permis de le faire, voilà pourquoi ça m’fout les boules qu’on vienne ensuite me le reprocher en espérant grappiller quelques bulletins au p’tit copain.

Alors t’arrêtes ton protectionnisme à la con toi qui a voulu la mondialisation, le libéralisme économique, et tout. C’est ta politique (de notre pays et des autres) qui a organisé la fuite de nos usines. Hein :)

Non mais.

31 commentaires

  1. J’ai pas compris la fin, du coup si c’était pas énormément pénalisant de fabriquer en france, pourquoi partir à l’autre bout du monde ? Un manque de volonté (ou d’existence) des usines sur le territoire ?

    Sinon, je suis bien d’accord sur les problèmes de suivi, des fois on aimerait savoir où se trouve un produit et… (et oui, j’oublie pas :D)

    • c’est expliqué au début. J’ai tout fait pour. Personne aujourd’hui en France n’est capable de fabriquer mon produit. C’était la Chine, ou le chômage et trouver un autre job.

      J’explique plusieurs choses :

      1) c’est pas mon choix.
      2) Si j’avais eu le choix, quitte à acheter plus cher, je l’aurais fait, car le prix d’un Akibag m’importe peu, surtout au regard des nombreux avantages que j’avais à produire en France.

      Malheureusement, certains (et encore plus alors que le débat resurgit ces jours-ci) me reprochent ce point. :/

  2. J’ajoute qu’acheter Akibag, c’est faire vivre une (voire deux) familles françaises. Et je suis pas client d’une usine chinoise, mais d’un fabricant lui aussi français.

  3. non mais même, fabriquer en france c’est bien beau… mais avec du matériel français ? parce que le bouseux qui gueule parce qu’on achète espagnol ou marocain il est bien gentil, mais lui son tracteur il ne l’achète jamais français

  4. Les usines sont parties, pas que de France, mais de tous les pays riches.
    Parce que le cout du travail y est prohibitif. Salaire + charges sociales + taxes diverses, font qu’il n’est absolument plus rentable de fabriquer dans un pays « occidental ».
    Ajoutez à cela le cas particulier de la France, où un code du travail démentiel fait qu’on ne peut plus embaucher ni licencier sans le concours d’un avocat.
    Les seuls emplois qui restent ici sont à très forte valeur ajoutée, ou bien des emplois de service qu’on ne peut délocaliser.

    • Oui c’est bien le sens de mon propos. Sauf qu’on me reproche (parfois) quand même de fabriquer ailleurs. Alors que c’est pas ma faute, à moi.

      Et tu as sans doute vu passer cet article dernièrement, qui tombe à pic :

      http://www.lemonde.fr/economie....._3234.html

      900 usines de moins qu’il y a 3 ans, quand je cherchais la mienne. Donc bon.

  5. Je tombe ici via un RT Twitterien. Un article intéressant et vraiment navrant à la fois. Vive la mondialisation !
    Si ça peut aider, toutefois…
    J’habite Loin-là-bas-à-droite-de-la-Chine, et ici le « made in China » est partout aussi, particulièrement dans le domaine textile.
    Pour vendre leurs produits à un marché nippon très protectionniste (et aussi pour faire reconnaître le boulot de leurs ingénieurs, y’a pas de raison !) ils ont eu la bonne idée d’inventer la mention « fabriqué en Chine sur une conception/un design japonais(e) », ou quelque chose comme ça. Je ne sais pas si ça se fait en France, mais bon…
    Quelque part, c’est une façon de dire « c’est pas tout made in France, mais on a fait au mieux », malgré l’impossibilité de fabriquer en usine française.

    • Ben moi j’ai la mention obligatoire « fabriqué en Chine » mais bon, tout le monde connaît l’histoire de la marque, ça contre balance. Sauf que je trouve un peu dangereux la façon dont s’est installé le débat en France, où l’acheter français fait d’un coup l’unanimité, alors que derrière, plus rien n’est fabriqué ici.

    • Apple fait ça aussi avec son « Designed by Apple in Cupertino » derrière chaque produit.
      Avec bien sûr le célèbre « made in China » qui suit.

      • Intéressant, je ne savais pas. Je vais voir ce que je peux faire pour tenter un truc dans le genre :)

      • Petite nuance : Apple indique non pas « Made in China » mais « Assembled in China ».

        Il y a aussi un détail non évoqué : l’écologie et le respect de l’environnement. Je doute que ce soit en faisant fabriquer dans des usines chinoises situées à des milliers de kilomètres d’ici que tu t’en sors avec un bon « bilan carbone ».

        Très intéressant comme article, que je place de suite dans les favoris ;).

      • Effectivement, et d’ailleurs je vais l’ajouter de ce pas dans les « moins ». Je savais que j’oubliais quelque chose, ça m’a torturé un moment avant de publier… merci !

  6. dugomo> comme dit plus haut, le cout de la main d’oeuvre n’a que peu d’influence sur le prix final du produit fini
    maintenant c’est un mal de ne pas pouvoir virer quelqu’un juste parce que sa tête ne revient pas ? (non je ne continuerai pas sur ce troll, on embauche d’ailleurs qui on veut et on débauche facilement en cas de faute grave ou lourde)

  7. As tu essayé de demander à patrice de archiduchesse? Il a eu des soucis lui aussi de ce côté
    Bon courage

    • Patrice a émis l’idée il y a quelques temps de faire des sacs, oui. Il a rebroussé chemin, car apparemment le chemin par lequel je suis passé l’a découragé.

  8. quelles sont les spécificités du sac Akibag pour qu’une usine en France ne puisse « techniquement » le produire?

    • Les seules usines françaises qui fabriquent des sacs sont des entreprises de sacs plastiques (poubelles, supermarchés)

      • Aucune usine de sacoche? C’est dingue!

      • C’est marqué dans l’article, je te met au défi de trouver UNE usine, n’importe où en France. Téléphone à ta Chambre de Commerce et de l’Industrie et comme moi, ils vont te rire au nez :)

  9. Hello Seb,

    Excellent article qui résume bien ce que nos politiques oublient de dire !
    Made In France c’est de nouveau un slogan électoraliste à vocation populiste pour faire mouche pendant la campagne, d’autant que si aujourd’hui nous en sommes là (nos usines fondent comme neige au soleil) c’est bien à cause de leur politique menée depuis plus de 30 ans !

    Je rajouterais quand même que j’ai un doute sur ton calcul de 3€ en plus par pièce. 3€ en plus pour la fabrication auquel doit s’ajouter marge et autres couts, on est plus proche du 8 euros en plus, ce qui sur le prix final peut franchement dissuader quelqu’un d’acheter ton sac, même produit en france. Car oui, aujourd’hui, le français s’en cogne que ce soit produit en france du moment que le prix est convenable il prends ! Chinois, Thailandais, Vietnamien ou autre, pourvu que ca passe dans le budget serré des ménages. A part les quelques bobo qui peuvent se permettre d’acheter « plus cher » parce que c’est « français », le peuple lui, au moment de l’achat il s’en fou, mais l’argument fait mouche !

    • Tu oublie une chose : je passe par un intermédiaire français, qui lui aussi prend ça marge. Ensuite, les 10 000 km de transport, c’est gratuit pour personne, ni même les frais d’import, dédouanement.

  10. Les sas c est dur de les produire en France. le savoir faire a deja disparu.
    Hors tous les debats politiques et electoraux, il y a aussi des marques qui produisent en France. On a tjrs le choix d’agir et d’acheter du Fabriquer en France en tant que consommateurs. Ce ne sera pas pour tous les produits mais si on prend conscience de certains de nos choix de comsommateurs et que l on adapte nos modes d achats, on peut sauver des emplois et garder le savoir faire local .
    Et pourquoi pas dans un futur proche pernettre a nouveau a akibag de produire en France. Qui sait ?
    voici un site sur les marques made in france http://www.100pour100-madeinfrance.fr

  11. l’industrie est morte faute de moyen, mais il reste tout de même de petits artisants qui fournissent du travail de qualité,reste a les découvrir …

    • Ha mais des artisans, j’en connais ! Sauf qu’ils ne savent pas faire mes produits, que ça tournerait plutôt sur du cuir par exemple, et que le petit modèle commencerait autour de 200€, avec une production max de 10/mois…

      • oui c’est clair, on a aussi cette problématique avec notre marque, même en fournissant la matière première c’est difficile!

  12. Je prends ce débat en cours, mais que penser d’usines telles que Sacar (http://www.sacar.fr/presentation.html) qui fabrique les produits Biolap, et il y a aussi la vieille COTENOR qui a été reprise par le vieux campeur. Ce genre d’usines ne sont pas capables de fabriquer des Akibag ?

    t.

    • Comme j’explique plus haut, l’usine en question doit pouvoir répondre à un certain nombre de critères de production qu’aucune usine française n’est capable de satisfaire (mais je vais les (re)contacter pour voir :)

      • J’imagine.
        Enfin, je commande un Akibag, où qu’il soit fabriqué ;-)

        Courage pour la suite !

  13. Et dans le reste de l’europe il y a pas d’usine qui vont?
    Ça serait moins pratique qu’en france mais plus qu’en chine.

    • Mon premier problème a été de trouver un fabricant. Sur tous ceux contactés, seul un m’a répondu. Il se trouve que son usine se trouve en Chine. J’ai eu le choix entre lui, ou ne rien faire. Et l’Europe de l’Est (parce que c’est là que sont les usines) les problèmes sont les mêmes : c’est pas la France, donc c’est pas acheter français, ni produire français, ça participe « moins » à l’économie française, etc.

  14. Bonjour,

    je me retrouve dans les premières lignes de ton post, dans le jeune de 25 ans plein d’espoir de trouver des partenaires voulant développer une activité en France, voulant t’aider à te développer puisque tu es son futur client, peut etre important, qui sait… Et puis, on te regarde en coin, tes fournisseurs s’en tapent et te disent d’aller en chine ou au maroc. Les seuls qui ont envie sont de jeunes chefs d entreprises dans la même situation que toi, trouver des clients et les satisfaire, et se démerder.

    L’étranger, c’est un investissement lourd si on veut se rendre sur place, avoir un suivi qualité, faire des séries suffisamment importante pour que ca soit rentable, les frais de douanes, …

    Au final, on a arrêté notre boite car elle n’était pas viable et que tt fabriquer à l’étranger était trop compliqué dans notre cas. Nous n’avons plus ou presque plus de tissu industriel et il est donc difficile pour un concepteur de faire fabriquer un produit en série « limitée ». Je me souviens être allé dans un salon pro en Italie où il y avait des dizaines de fabricants allemands et italiens qui proposaient tt ce que je cherchais en France, sans le trouver.

    Pour autant, quand je vois l’expérience d’Archiduchesse (http://www.archiduchesse.com/) de Patrice Cassard, je me dis que c’est possible de fabriquer en France, sur certains produits et avec les bons partenaires. Dans notre cas, c’est ce qui nous a manqué (et les couil… d’investir aussi).

    Dans tous les cas, bonne chance à toi et bon courage

Laisser un commentaire